A votre service

Pour mieux vous servir, STEM ALPHA propose des milieux à façon pour la conservation, le transport des cellules souches utilisées en médecine régénérative, les tissus et la production de biomolécules.

 

 

Pour toute demande ou information complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

SFO 2018

Le 124 e Congrès International de la Société Française d'Ophtalmologie

se tiendra du 5 au 8 mai 2018 au Palais des Congrès de Paris

 

EEBA 2016

Rejoingez-nous sur notre stand à l'EEBA 2016, Arrhus, Danemark

Congrès

 

Comminication SFO 2019

182
Introduction : La Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty a démontré tout son intérêt clinique dans le traitement des pathologies endothéliales. Malgré ses avantages anatomiques et fonctionnels, de nombreux chirurgiens hésitent à pratiquer cette chirurgie difficile notamment à cause de la première étape de dissection du greffon endothéliaux-descemétique. L’objectif de notre travail est de développer et valider un injecteur prêt à l’emploi pour améliorer l’accessibilité à La Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty. Matériels et Méthodes : Nous avons inclus 56 cornées non validées pour un usage clinique mais ayant un consentement pour la recherche. Tous les greffons étaient disséqués selon la méthode “No Touch”. Un groupe test de greffons colorés 3 minutes au bleu trypan puis conservés 72 heures à 22°C (N=30) dans un injecteur en verre Geuder rempli d’un milieu d’organoculture (Stem Alpha ou Eurobio) était comparé à un groupe contrôle (N=15) de greffons prédécoupés et conservés 72 heures flottants. Après amendement, 11 greffons dans le groupe test étaient conservés à 4°C en Stem Alpha. À 72 heures, nous avons évalué le maintien de la coloration dans le groupe test, la densité cellulaire endothéliale par comptage manuel, la viabilité cellulaire par triple coloration Hoechst/ Ethidium Homodimer/ Calcein AM HEC et l’expression de ZO-1 dans les 2 groupes. Les données étaient validées si la coloration au bleu trypan était visible et si nous obtenions moins de 15 % de perte cellulaire entre la DCE avant découpe et la DCE après découpe, coloration et conservation d’au moins 72 heures dans les deux groupes. Résultats : À 72 heures 73,3% des greffons conservés à 22°C maintenaient une bonne coloration (100% Stem Alpha, et 46,6% Eurobio). Le pourcentage de perte cellulaire endothéliale était de 13,5% ± 12,43 dans le groupe test versus 7,8 % ± 11,9 dans le groupe contrôle (p=0,4). Il n’y avait pas de différences statistiquement significatives sur la densité cellulaire endothéliale, le pourcentage de mortalité et de viabilité entre les deux groupes avec la coloration HEC. À 4°C, 100% des greffons maintenaient une bonne coloration, la perte cellulaire était de 8% ± 3,26. Discussion : Nos résultats concordent avec ceux retrouvés dans la littérature pour d’autres systèmes d’injecteur. Conclusion : Notre travail montre que la conservation des greffons endothéliaux colorés dans un injecteur en verre pendant 72 heures entraine une perte cellulaire non significativement supérieure aux greffons seulement prédécoupés et conservés flottants, acceptable (<15%), et comparable aux autres études.

Communication SFO 208

 

274

 

Comparaison des milieux de conservation Cornea et StemAlpha sur les résultats cliniques à court terme de la kératoplastie transfixiante.

 

Comparison Cornea and StemAlpha medium of transfixiant keratoplasty clinical results.

 

OUILHON C* (Lyon), MARTY AS (Bordeaux), KOCABA V, AUXENFANS C, BURILLON C (Lyon) - FRANCE

 

Introduction : Les besoins en greffons cornéens augmentent constamment en France et dans le monde. La conservation des greffons en organoculture à l'origine d'une dégradation endothéliale, limite la durée de vie des greffons et le nombre de greffons disponible à la greffe. L'objectif de notre étude était de comparer l’influence de deux milieux d’organoculture sur les résultats cliniques à court terme de la kératoplastie transfixiante (KT). Matériels et Méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective monocentrique incluant les patients ayant bénéficié d’une KT entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2015 à l’hôpital Edouard Herriot de Lyon. Les greffons provenaient de la banque de cornée de l’hôpital Edouard Herriot. Ils étaient conservés en organoculture dans un milieu conventionnel (CorneaMax) ou dans un milieu sans composé d’origine animale (StemAlpha2). Avant la greffe, les greffons étaient mis en déturgescence dans un milieu conventionnel contenant du dextran T500 (CorneaJet) ou du poloxamer 188 (StemAlpha3). Nous avons comparé les densités cellulaires endothéliales (DCE) en fonction des milieux de conservation en début et fin de conservation, puis en postopératoire. Le critère de jugement principal était la décroissance endothéliale à 12 mois. Les critères de jugement secondaires étaient la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC), l’astigmatisme cornéen, l’épaisseur cornéenne minimale et la survenue de complications.

 

Résultats : Cinq-cent-trente-neuf KT ont été inclues, dont 247 dans le groupe StemAlpha. La perte endothéliale journalière au cours de la conservation était plus faible dans le groupe StemAlpha (0,19 vs 0,31, p<0,001). La décroissance endothéliale à 12 mois était de 42,34% dans le groupe Cornea et de 36,94% dans le groupe StemAlpha (p=0,138). Il n’y avait pas de différence statistiquement significative sur la MAVC, l’astigmatisme cornéen, la pachymétrie et la pression intraoculaire entre les deux groupes. Discussion : Dans un souci de sécurité sanitaire et de limiter la toxicité endothéliale liée à la conservation, les milieux StemAlpha ont été développés. Ils ne contiennent aucun composé d'origine animale et son agent de déturgescence, le poloxamer 188, est moins toxique que le dextran T500. La meilleure DCE observée à la fin de la conservation dans le groupe StemAlpha peut être liée à une meilleure tolérance à l'organoculture grâce au milieu lui-même mais aussi à la meilleure visualisation de la mosaïque endothéliale avec ce milieu. La décroissance endothéliale postopératoire semblait moins importante dans le groupe StemAlpha. Cette décroissance dépend de la phase de déturgescence (durée, agent de déturgescence), mais aussi des méthodes de comptage endothélial, du traumatisme chirurgical, de la pathologie initiale et de la survenue de complications comme une hypertonie intraoculaire ou un rejet. Le moindre pouvoir de déturgescence du poloxamer 188 par rapport au dextran T500 ne semble pas être délétère sur la récupération visuelle postopératoire. Conclusion : Le milieu de conservation StemAlpha2 permet d’améliorer la sécurité sanitaire et induit moins de lésions cellulaires endothéliales au cours de la conservation. L’apport du poloxamer 188 pendant la phase de déturgescence afin de limiter la décroissance endothéliale postopératoire n’a en revanche pas été mis en évidence.

 

 

124e Congrès International de la Société Française d'Ophtalmologie - 5 - 8 mai 2018

Innovation